« l’âme qui n’a point de but établi se perd »

Montaigne (XVIème siècle)

L’attrait pour le vide régénérateur s’étend peu à peu. Giula Enders au travers de son livre – le charme  discret de l’intestin – nous explique via cet organe le rejet du trop plein des sociétés d’abondance. Kondo via la detox domestique nous enseigne l’art du désencombrement matériel : « jetez tout ce qui ne vous met pas en joie »